« La communication est un univers positif et optimiste car elle contribue à faire changer les gens »

Article publié sur http://www.conversations-utiles.com/la-communication-est-un-univers-positif-et-optimiste-car-elle-contribue-a-faire-echanger-les-gens-christophe-lachnitt-3/
—–
Fondateur et directeur général de Croisens, Christophe Lachnitt interviendra sur la scène du TedXCelsa le 29 septembre prochain. Rencontre.

Christophe Lachnitt est un professionnel de la communication, mais aussi un amoureux d’alpinisme. Une passion qui faillit lui être fatale, puisqu’il a échappé de peu à la mort après une chute lors d’une session d’escalade. Un épisode qui l’a amené à étudier la gestion de la peur par les alpinistes professionnels. Après un premier livre sur le sujet, il s’intéresse ensuite au management et à la communication par le sens. Convaincu que la vie est un apprentissage sans fin, il avance en suivant l’adage « Je ne perds jamais ; je gagne ou j’apprends »

Selon vous, sur quel(s) principe(s) l’optimisme se fonde-t-il ?

Il faut commencer par ramener notre réflexion à la réalité du monde dans lequel on vit. Quand je me lève le matin, je dois garder en tête que je n’ai aucune influence sur la survenue d’attentats terroristes ou que le réchauffement climatique ne dépend pas de moi. Je suis optimiste quant à ma contribution à mon échelle. C’est ce que j’appelle la contribution à la communauté.

Quels conseils donnez-vous pour cultiver l’optimisme ?

J’ai une méthode quelque peu risquée, mais radicale : se dire qu’il y a toujours pire que soi. Lorsque j’ai été alité une année entière après mon accident, je me disais que j’étais plus chanceux que les personnes tétraplégiques. Il est dur de donner des conseils catégoriques, car l’optimisme est un sentiment personnel et dépend des expériences de chacun. En ce qui me concerne, j’étais déjà optimisme de naissance, le terreau était favorable !

Comment les communicants peuvent-ils intégrer l’optimisme dans leur façon de travailler et quels sont les enjeux de la communication aujourd’hui ?

Je pars du principe que la communication est un univers positif et optimiste car elle contribue à faire échanger les gens. Elle rapproche des cultures très différentes, et nous savons que le dialogue est vecteur de progrès. Les directeurs de communication ont un rôle très important dans les entreprises car ce sont eux qui donnent du sens à ce que font les salariés, aux parties prenantes internes mais aussi externes, et enfin aux clients. Les marques qui arrivent à donner du sens sont celles qui, en interne et en externe, vont au-delà de la relation mercantile. Il faut passer d’une diffusion verticale de l’information à une diffusion horizontale : les marques doivent communiquer avec leur public !