L’équipe du TEDx 2015 :

Assaël ADARY, Lou-André AVENEL, Emmanuel BINEAU, Florence BONPUNT, Siegrid BOURGOIS, Fiona CHALOM, Charlotte DAUCHEZ, Laura de CARNÉ, Blandine DE MASCUREAU, Mikaela DESYLLA, Laure DUMAS, Guy ETCHETO, Charlotte FAUBERT, Maryline JEAN, Amandine LUY, Eline MALADRY, Pauline MALAGUTI, Christelle MALOCHET, Romain MOREAU, Marie MOUGIN, Delphine PENNEC, Benoît RENOUL, Alice ROUINA, Laurence SOURON, Cécile SPEICH, Fatou TANDIANG, Juliette TARDIVO, Ségolène SAUTAREL

Interview d’Assaël Adary, président de l’Association des Diplômés du CELSA.

Comment est née l’idée d’un TEDxCelsa ?

J’ai eu la chance d’assister à la première édition du TEDxParis (2009), depuis ce moment, bien avant que je ne devienne Président de l’Association en 2014, j’avais l’intime conviction que ce format était fait pour notre réseau. Le projet TEDxCelsa figurait donc naturellement tout en haut de mon programme. Ensuite c’est une merveilleuse histoire humaine : Cécile et Benoit se sont emparés du sujet en septembre 2014 puis vingt autres bénévoles début 2015 puis des partenaires … et l’aventure va trouver son apogée le 25 juin.

Pourquoi avoir choisi le thème « Sortir du cadre » ?

Il nous fallait un thème fédérateur et qui porte une vraie conviction. « Sortir du cadre » est apparu comme une évidence. Il est aussi le titre de notre rapport annuel/annuaire 2015.

Pour nous, il signifie la singularité du Celsa qui ne formate pas les esprit mais nous permet de conserver nos différences autour d’un socle commun de savoirs et de savoir-être. Nous sommes arrivés différents au Celsa, nous en sortons différents et les 7 talks du TEDxCelsa 2015 refléteront cette diversité.

Quel est l’intérêt d’un tel évènement ?

Je découvre chaque jour de nouveaux bénéfices à la réalisation de cet événement. Pour citer les principaux : faire rayonner la marque Celsa, valoriser les Alumni Celsa, démontrer notre capacité à concevoir et produire un événement de cet ampleur, offrir aux alumni, adhérents ou non, en France ou à l’étranger, des contenus inspirants, permettre aux alumni de collaborer avec les étudiants autour d’un projet précis, bref chaque jour apporte un intérêt nouveau ! Et l’événement n’a pas encore eu lieu !

Que représente le Celsa à vos yeux, en tant qu’ancien élève et aujourd’hui président de Celsa Alumni ?

Le Celsa c’est ma matrice de formation originelle à partir de laquelle nous avons chacun bâti nos propres projets. Avant, j’avais fait de la Philo à Paris IV. Je suis donc un pur produit de Paris-Sorbonne. Pour moi, le Celsa c’est même un peu plus puisque j’y ai trouvé l’associé avec lequel j’ai créé Occurrence, le cabinet d’étude et de conseil que je dirige… et ma femme.

Interview d’Amandine Luy

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours pro, parcours celsa)
Je suis psychologue de formation et je me destinais à travailler auprès d’enfants ayant un handicap puis mes travaux de recherche m’ont amené à découvrir la communication. J’ai suivi les pas de Bécassine, direction la capitale, bien décidée à devenir une professionnelle de la communication. Le Celsa s’est alors avéré être un passage évident. J’ai ainsi intégré le Master 2 Communication des Entreprises et des Institutions avec une promotion de 15 étudiants venant de tant d’horizon différents. C’est la meilleure de mes années universitaires car nous avions tous un bagage professionnel et des profils hétérogènes : les débats n’en étaient que plus riches.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de ce premier TEDxCelsa ?
Faire partie de l’équipe d’organisation de ce premier TEDxCelsa faisait sens un mois après ma soutenance de mémoire. C’est naturellement que j’ai proposé d’apporter ma contribution. Je suis fière de faire partie de cette aventure TEDxCelsa. J’ai découvert TED au Celsa grâce à Marc notre professeur d’anglais avec qui j’ai appris au-delà de la langue de Shakespeare à structurer et vivre mon discours.

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?
L’esprit TEDx c’est l’hétérogénéité dans une dynamique d’ouverture, et de remise en question avec une envie d’avancer.

Quelle est ta conférence TED préférée ?
Jarrett Krosoczka – Pourquoi les dames de la cantine sont des héros – TED@NYC. J’aime cette idée du respect de l’Autre et d’une prise de conscience de l’importance de cet Autre.

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?
Emma Watson en tant qu’ambassadrice de l’ONU et fervente défenseuse de l’éducation des femmes à travers le monde mais aussi parce qu’elle sait et a à coeur de partager l’idée que le combat des femmes concerne les hommes autant que les femmes. Le débat se situe aux antipodes du simple débat homme-femme et concerne bien plus l’Homme. Cette distinction simple en apparence est pourtant loin d’être acquise.

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?
L’esprit breton au-delà des frontières

Interview de Christelle Malochet

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Christelle Malochet, 43 ans, MBA CELSA 2012-2013. Consultante en communication, un parcours dans les médias ( LCI, Paris Première, MTV) , avant de bifurquer sur la production audiovisuelle puis le conseil en communication.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de de premier TEDxCelsa?
J’appartiens à une génération intermédiaire, une génération mutante, celle qui n’est pas née avec un téléphone portable ni avec un ordinateur mais qui a suivi toutes les évolutions.
J’ai eu le premier Bi-bop, pour ceux qui s’en souviennent, c’était la révolution. On cherchait des bornes ! J’avais fait des pieds et des mains pour être sélectionnée par Europe 1,  pour communiquer sur la radio ce que je voyais d’intéressant  dans la rue !
Travaillant dans l’audiovisuel, j’ai eu le premier Mac, puis toutes les versions suivantes ! J’ai commencé à travailler à la communication chez LCI sans internet. Nous avions un ordinateur pour le service ! Et je n’ose pas vous décrire la home page du premier site internet de Paris Première ! Je suis sur Facebook depuis 2008, sur Twitter, Viadeo, Linkedin, Pinterest, j’ai un scoop it et un tumblr ! Tout cela ne m’est pas toujours utile mais je veux continuer à comprendre les évolutions du monde dans lequel je vis.
J’ai souhaité participer modestement à l’organisation de ce TEDx pour vivre une rencontre humaine avec la génération « digitale native » : Cécile, Charlotte , Blandine, Romain, Amandine, Benoit…et je ne suis pas déçue ! Je voulais mieux comprendre les modes de travail collaboratif plébiscités par cette génération et partager une vision et une énergie positive, en créant un pont inter-générationnel. Evidemment, je ne suis pas tout à fait au même rythme…ils communiquent comme ils respirent, à tout heure du jour ou de la nuit ! Ils font preuve d’une grande souplesse d’esprit, une agilité qui leur permet de s’adapter à toutes situations. Nous avons beaucoup à gagner à partager : à nous de leur transmettre les fondamentaux acquis par l’expérience, et à eux de déployer toute cette énergie en réserve, pour écrire ensemble de jolies partitions !
C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?
J’ai découvert TED en participant  à ce projet. Je trouve d’ailleurs génial d’avoir été intégrée à l’équipe, ce qui est pour moi très révélateur de l’esprit TED : ouvert, et intégratif ! TED est pour moi, un formidable espoir de Renaissance. La crise qui s’est installée largement, suscite beaucoup de changements subis et désoriente de nombreuses personnes. La génération qui sort aujourd’hui sur le marché du travail rencontre les plus grandes difficultés à créer à un équilibre de vie. Ma génération démarrait encore sa vie « adulte » avec beaucoup d’espoir d’évolution personnelle et professionnelle . Nous avions encore une certaine stabilité qui nous permettait de nous projeter dans un devenir qui nous semblait tracé. TED est un formidable canal d’espoir, une soupape de messages positifs, de clés de succès. Dans ce brouhaha de sinistrose et de déclinisme, TED offre une vision différente, moderne et créative, pour comprendre le monde qui se transforme. Beaucoup m’ont confié regarder plusieurs videos par jour. C’est vrai qu’on devient vite accro !
Quelle est ta conférence TED préférée ?
How to make hard choice , de Ruth Chang. L’époque implique  des changements pour de nombreuses personnes. Le changement orchestré par des tiers doit tenter de s’adapter à la vitesse et au rythme de l’Homme. Ce qui n’est évidemment pas toujours possible. Et parfois, l’individu est contraint à vivre le Changement. Ruth Chang propose une lecture structurée de la prise de décision en contexte difficile, pour apprivoiser ces transitions.
Mieux comprendre nos réactions face aux changements subis ou voulus,   facilite le process. Cette vision permet de se « décentrer ». Car changer, de métier, de région, ou souvent de technologie , est très difficile. Beaucoup de personnes se remettent en question car elles n’arrivent pas à monter dans le train… il faut essayer de les prendre par la main et ne laisser personne au bord du chemin !   ( je vous renvoie au duo Voulzy – Souchon !)
Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?

Si je le pouvais j’appellerais Hannah Arendt , pour remettre au gout du jour, ses réflexions sur les brèches entre le passé et le futur, mais aussi sur les fondements du totalitarisme. J’appellerais Norbert Elias pour revisiter « Engagement et Distanciation » et réfléchir au « désenchantement émotionnel », à l’heure du 3 ou 4.0 ! J’appellerais tous les grands penseurs de cette époque, et je leur demanderais de produire de nombreux modules ! Dans un registre plus moderne, je solliciterais Sylvain Kern et Jacques Huybrechts  qui en toute discrétion, oeuvrent depuis de nombreuses années, au rayonnement de la réussite collective. A travers, la Cité de la Réussite qui se tient  chaque année, à la Sorbonne, ces deux amis ont créé l’avant garde du TED ! Au départ une idée d’étudiant qui est devenue en 20 ans, un événement majeur. Un bain de d’énergie  à renouveler  sans modération !

 Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?
Je parlerais peut-être du changement, en développant une réflexion sur les rythmes de chacun et  le tempo général. J’essaierais de développer que nous ne vibrons pas tous au même rythme et qu’il est nécessaire de s’accorder, pour éviter la cacophonie. S’ouvrir aux rythmes des autres, faire de la place, ce n’est  pas pour autant changer le sien. La richesse c’est d’ écrire ensemble la partition. Le silence est parfois un atout pour permettre à l’autre de se faire entendre. La diversité est un précieux Trésor à condition de bien respecter les rythmes et l’identité de chacun.

Interview de Charlotte Faubert

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours pro, parcours celsa)

Je suis diplômée du CELSA, section Magistère, promotion 2012. A ma sortie du CELSA, j’ai obtenu mon premier contrat chez AirbusGroup aux relations internationales pendant un an; j’ai ensuite été Business Developer pour une agence web à Munich en Allemagne. Après ces deux expériences, j’ai changé de domaine et je me suis intéressée à l’ESS (économie sociale et solidaire), j’ai eu la chance d’être chef de projet pour une association nommée Vidéaux qui réalise des vidéos de communication pour des associations, fondations et entreprises sociales qui n’ont pas les moyens de faire appel à des agences de communication et boites de production. Actuellement, je monte mon propre projet professionnel, également autour de la communication et de l’audiovisuel.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de de premier TEDxCelsa ?

TED c’est un coup de coeur depuis des années. C’est du réconfort à la pelle, du plaisir, du partage et un énorme moteur de motivation; il me suffit souvent de visionner une vidéo et d’avoir le sourire jusqu’aux oreilles en moins de 20 minutes. Participer à l’organisation du premier TEDxCelsa c’était l’occasion de voir l’envers du décor, comprendre les enjeux d’une organisation « made in USA », stimulant et challengeant à la fois !

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?

L’esprit TEDx c’est le partage avant tout. Mais c’est également beaucoup d’humilité: TED nous enseigne à  nous effacer et à accueillir et valoriser à la même échelle les compétences de chacun. TED c’est un esprit tolérant qui prouve qu’on a tous quelque chose d’intéressant à apporter à notre société peu importe nos origines, notre âge ou notre niveau d’éducation car l’intelligence émotionnelle, l’expérience, la sensibilité sont des choses que nous pouvons tous partager et comprendre.

Quelle est ta conférence TED préférée ?

https://www.ted.com/talks/takaharu_tezuka_the_best_kindergarten_you_ve_ever_seen

J’ai récemment visionné le TED de Takaharu Tezuka, un architecte Japonais qui a imaginé une école alternative pour les enfants, plus axée sur l’ouverture, le jeu et l’entraide, c’est passionnant.

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?

J’appellerais Isabelle Peloux, enseignante et pédagogue à l’Ecole du Colibri aux Amanins. Elle travaille sur le sujet suivant « La Pédagogie de la coopération », l’éducation est un sujet majeur actuellement et j’aimerais voir plus de speakers intervenir sur cette thématique.

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?

« La vidéo comme outil de communication social ». Nous découvrons à peine tout le potentiel et la force de frappe de la vidéo comme outil de communication positive. Que ce soit via des plateformes comme TED ou encore la mise en ligne gratuite de MOOCs de grandes écoles, nous avons depuis peu un accès à la connaissance et à une forme d’éducation qui était pendant longtemps inimaginable.

Interview de Romain Moreau

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours pro, parcours celsa)
Après l’ESC Bordeaux, j’ai été ingénieur commercial dans une agence web. Après 2 années j’ai souhaité me spécialiser en communication et c’est tout naturellement vers le Celsa que je me suis tourné pour effectuer un M2. A la suite de celui-ci j’ai intégré ArcelorMittal, un grand groupe industriel, au sein duquel j’ai évolué pendant 7 ans jusqu’au poste de responsable marketing et communication pour une filiale de 700 personnes. Depuis Janvier j’ai retrouvé les challenges lié à l’entrepreneuriat : je fais grandir Traitclair, une agence spécialisée en communication de projets et en concertation publique.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de de premier TEDxCelsa ?
Pour les rencontres, l’aventure et l’esprit d’équipe. J’ai la conviction profonde, qu’il est nécessaire d’ouvrir ses horizons et de s’ouvrir aux autres pour avancer. Impossible de rater une telle occasion.

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?
C’est prendre le risque de faire bouger les lignes, en partageant une part de sa connaissance avec les autres.
En réalité, c’est oser donner.

Quelle est ta conférence TED préférée ?
La prochaine, celle dont les vidéos ne sont pas encore disponibles. Je suis un inconditionnel du format, j’y reviens très régulièrement.

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?
L’homme à l’harmonica dans Il était une fois dans l’ouest pour nous parler de la rédemption.

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?
« Dépassement de soi et bonne humeur, mais surtout bonne humeur », c’est un talk en gestation sur la joie d’assumer être heureux.

Interview de Cécile Speich

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours professionnel, parcours Celsa)

J’ai rencontré par hasard la communication lors de mon stage de fin de cursus en affaires internationales à Sciences Po Bordeaux. Révélation… j’ai alors voulu le meilleur bagage pour faire mes premiers pas. Une année de M2 Communication politique et des institutions publiques au Celsa m’a donné les armes nécessaires pour me lancer. Après un début de carrière sur Paris, je quitte tout en septembre pour une nouvelle aventure professionnelle et personnelle en Argentine.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de ce premier TEDxCelsa ?

Ayant découvert le monde de TED durant de nombreuses années via la plateforme web, j’ai assisté en juin 2014 au TEDxVaugirardRoad. Je suis ressortie grandie et dynamisée de cette expérience d’un soir. A la rentrée 2014, j’ai vu passer un mail d’Assaël Adary, Président de Celsa Alumni, annonçant les projets de l’année parmi lesquels figurait le premier TEDxCelsa. J’ai sauté sur l’occasion. Persuadée que le partage d’idées est le meilleur moyen de comprendre et d’apprivoiser notre monde, qui change à une vitesse folle, et convaincue qu’il faille replacer l’humain au cœur de nos préoccupations, j’ai la volonté d’agir à travers des expériences positives, collectives et stimulantes.

Je voulais donc apporter ma pierre à l’édifice, contribuer à construire cette première édition d’un événement fédérateur et innovant : le TEDxCelsa. Pendant les premiers mois, nous avons posé les fondements de ce nouveau projet avec Benoît. Puis nous nous sommes entourés de gens formidables : Amandine, Blandine, Charlotte, Christelle et Romain. Le cercle s’est rapidement élargi et une vingtaine de bénévoles est venue grossir les rangs de cette fine équipe. C’est pour cette expérience humaine, aussi, que je me suis lancée dans l’aventure.

TEDxCelsa, c’était parti !

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx » ?

TED c’est comme une fenêtre ouverte sur le possible. Quand tu te lèves le matin et que tu as tendance à te laisser envahir par la morosité ambiante, tu ouvres ton navigateur et tu plonges dans un TED talk pour une parenthèse de créativité et d’humanité. C’est comme un médicament contre le laisser-aller, la flemme, les pensées négatives… c’est bon pour tout !

L’esprit TEDx, c’est la même idée que les TED talks en ligne sauf qu’il y a un aspect fédérateur et humain supérieur puisqu’il s’agit d’un événement. Cette notion de rencontre en temps réel ajoute encore une dimension toute particulière à l’énergie TED.

Quelle est ta conférence TED préférée ?

Derek Sivers « How to start a movement »
C’est un talk très court et très visuel. Presque pas besoin de paroles. Dommage me direz-vous pour un TED talk dont l’exercice est aussi celui de l’art oratoire. Dans ce cas précis, j’aime justement parce que c’est efficace : on comprend très vite l’idée du leadership. Lancer un mouvement et initier une véritable tendance. Serez-vous de ceux qui suivent le mouvement ou de ceux qui le créent ?

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?

En ce moment je suis très intéressée par le mouvement Bleu Blanc Zèbre fondé par Alexandre Jardin, dont j’aime bien l’écriture par ailleurs. Toujours dans la même veine, de ceux qui font, je suis admirative de ce mouvement citoyen qui rassemble des acteurs publics et privés de la société civile qui essaient de résoudre, chacun à leur façon, un problème de la société en impliquant les citoyens. Leur motto : « Nous ne sommes pas un think-tank mais un Do-Tank. ». Ils portent ensemble un bouquet d’actions comme autant de solutions aux difficultés actuelles de la société française.

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?

J’espère au fond de moi avoir cette opportunité incroyable un jour mais il me faudra attendre patiemment quelques années, le temps nécessaire pour faire mûrir mes idées, mes convictions, mon expérience et ma perception du monde. J’ai encore beaucoup plus à apprendre aujourd’hui que je n’aie à offrir.

Si je devais parler aujourd’hui, j’aborderais probablement un sujet qui me tient à cœur sur la transformation de la société et les peurs inhérentes à toute situation d’incertitude. Mon talk pourrait bien s’intituler « Stability is not the key to happiness – Take some risks and enjoy ». Sans prétention aucune si ce n’est celle de partager le bonheur que procure cette sensation de liberté liée au fait de ne jamais se sentir enchainée.

Interview de Blandine De Mascureau

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours pro, parcours celsa)

Bonjour, je suis Blandine de Mascureau. Pour le TEDxCelsa je suis le Chef du Pôle Speakers. A la ville, je suis une spécialiste des méthodes collaboratives et agiles (Lean6Sigma et Scrum). Je travaille actuellement avec Bouygues Telecom à la mise en place de la Culture Service de la Marque dans les équipes internes. Je suis un pur produit de la Sorbonne avec un Master 2 en Marketing et stratégie de Marque au Celsa et une Maîtrise d’histoire de l’art. Je suis également certifiée GreenBelt Lean6sigma.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de de premier TEDxCelsa ?

Le Celsa avec sa spécificité d’offrir une formation à la croisée de la recherche universitaire et des métiers de l’entreprise a pour moi une véritable légitimité à organiser un TEDxCelsa, dont la mission est la diffusion des connaissances. A voir le nombre de « talk » touchant de près ou de loin aux sciences humaines prouvent que les diplômés du Celsa sont en avance sur leur époque pour prendre en considération les nouvelles aspirations sociétales dans la stratégie de l’entreprise du XXIème siècle.

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?

L’esprit TEDx, c’est la passion du partage des connaissances, c’est une manifestation d’une renaissance de l’humanisme au XXIème siècle

Quelle est ta conférence TED préférée ?

J’en ai plusieurs car ce serait trop réducteur de n’en préférer qu’une seule, tant le nombre de domaines abordés sont nombreux et riches. Je site souvent : l’éducation positive de Claire Blondel au TEDxLyon parce que je reste convaincue que c’est par les jeunes que le progrès de l’humanité passe. Et nous en tant qu’adulte nous avons une grande responsabilité vis à vis des générations futures pour leurs donner les meilleurs atouts pour construire un avenir heureux.

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?

Philippe Découflé sur le sujet de la poésie du corps dans un futur face au transhumanisme

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?

Le travail collaboratif : le labeur altruiste source d’épanouissement et de liberté, où j’expliquerais que ce n’est pas le travail qui est aliénant mais les vieilles recettes de management. Les entreprises d’aujourd’hui qui auront compris que c’est la force de l’humain qui fait leur réussite seront les survivantes du nouveau monde qui est en train de se construire.

Interview de Benoit Renoul

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (profil, parcours pro, parcours celsa)

Benoît Renoul, 32 ans. Passionné de sport, d’entrepreneuriat et de montagne. Je suis sorti du Celsa en 2007 après un cursus 50% RH et 50% Mag, et j’ai tout de suite monté ma première startup : un service d’accès internet innovant pour le grand public, couplé avec une régie publicitaire. Au final, ça restera une aventure cahotique mais très enrichissante, qui m’a fait découvrir un métier passionnant : celui d’entrepreneur. Bon ensuite, la faim et l’envie d’acquérir de nouvelles compétences m’ont mené vers le conseil en management pendant 4 ans, travaillant le soir et le week-end sur 4 projets successifs de startups qui n’ont jamais vu le jour. La 5ème a été la bonne avec Sharewizz, site communautaire de prêt gratuit d’objets entre particuliers. Un projet enthousiasmant (mêlant innovation sociale et transformation des usages) arrêté au bout de 2 ans faute de résultats assez probants pour réussir la levée de fonds conséquente dont nous avions besoin. L’aventure s’est arrêtée en août 2014. S’est ensuivi depuis un passage en cabinet de conseil en stratégie spécialisé sur les problématiques marketing et commerciales, et c’est aujourd’hui vers les startups que je regarde à nouveau pour engager la prochaine étape de mon parcours.

Pourquoi as-tu souhaité participer à l’organisation de de premier TEDxCelsa ?

Cela fait des années que je regarde des vidéos TED et TEDx. Au même titre que les récits d’explorateurs, les biographies d’entrepreneurs et les films d’aventure, elles contribuent à m’inspirer, elles entretiennent mon « drive » et mon envie d’aller de l’avant, d’être moteur du changement. Les conférences TED amènent à s’interroger sur soi et sur le monde, elles sont un antidote puissant face à l’immobilisme, face à l’attentisme et face au défaitisme. Et j’aime ça ! Donc quand on a discuté de ce projet au sein de l’association, j’ai tout de suite voulu en être!

C’est quoi pour toi, « l’esprit TEDx « ?

L’esprit TEDx, c’est une manière de considérer le monde, les choses, les autres et soi-même comme de la matière vivante et évolutive. C’est une manière de se sentir toujours en mouvement, en conservant un certain recul sur les choses, et de rester conscient de sa capacité à agir. L’esprit TEDx, c’est avant tout l’esprit d’audace : ne jamais tenir pour acquis un statu quo, surtout quand demeure dans celui-ci une insatisfaction ou une injustice.

Quelle est ta conférence TED préférée ?

La conférence « How great leaders inspire action », de Simon Sinek (http://www.ted.com/talks/simon_sinek_how_great_leaders_inspire_action)

Si tu pouvais appeler une personnalité qui t’inspire pour un prochain TEDx, ce serait qui ? Et sur quel sujet ?

Mère Teresa, sur la capacité à créer le changement en s’appuyant sur des choses dont tout le monde dispose (en l’espèce : du temps et l’amour des autres). Ou Ellen MacArthur, à propos de l’économie circulaire, un enjeu immense pour les prochaines générations.

Si on te proposait d’être speaker, quel serait le titre de ton TED talk ?

Un mot : « Ose ! »